L’optimisme, plus important que l’estime de soi

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. Vous connaissez le proverbe, mais avez (parfois) du mal à le mettre en pratique… Surtout quand vous attendez le résultat d’un entretien d’embauche ou, pour les plus jeunes, de vos partiels. Sachant qu' »attendre peut générer plus d’anxiété que d’affronter effectivement le pire des scénarios », des chercheurs en psychologie ont voulu comprendre pourquoi certaines personnes avaient plus de mal que d’autres à rester dans l’incertitude.

L’optimisme, plus important que l’estime de soi

Évidemment, les individus de tempérament optimiste sont moins anxieux et ruminent moins que ceux qui ont tendance à voir le verre à moitié vide. Mais, contrairement à ce qu’affirmaient de précédentes études, avoir une bonne opinion de soi ne change rien au niveau d’anxiété ressenti, même lors de périodes d’attente difficiles où l’ego est potentiellement menacé.

Pour que l’attente soit supportable et que vous évitiez de vous faire un sang d’encre, il vous faut « voir les choses sous un meilleur jour et être plus à l’aise avec l’incertitude », explique au Time la chercheuse Kate Sweeny, auteure principale de l’étude. Facile à dire… Heureusement pour vous, elle détaille les stratégies les plus efficaces afin de ne pas se ronger les sangs.

Inutile d’essayer de se changer les idées

Déjà, essayer de vous changer les idées en faisant autre chose, tactique assez commune, n’est pas fructueux. Cette attitude risque même de se retourner contre vous. Chercher à ne pas penser à ces résultats que vous êtes forcé d’attendre, c’est comme de s’obliger à ne pas penser à un éléphant rose. Cela revient donc à ressasser cette situation d’incertitude dans laquelle vous vous trouvez.

En revanche, si anticiper les mauvaises nouvelles et chercher à y trouver du positif n’aide pas pendant l’attente à gérer votre anxiété, cela peut vous être utile lorsque les résultats tombent. Cette attitude vous donne en effet le sentiment de contrôler davantage la situation.

Attente difficile… et résultats mieux gérés

Considérer que les résultats ne vous définissent pas (en gros, que vous n’êtes pas un raté si vous échouez) est aussi une bonne stratégie. « Si vous vous convainquez que l’examen n’est pas important, que c’est juste une épreuve que vous devez passer et qui ne rejaillit pas sur vous ni sur vos capacités, cela vous permettra de ne pas accabler votre ego si les résultats sont mauvais », poursuit Kate Sweeny. Prenez donc de la distance.

Et si, malgré tout, vous êtes de ceux qui se font de la bile, sachez que les personnes qui ont plus de mal à attendre en situation d’incertitude sont celles qui affrontent le mieux émotionnellement les résultats, que ceux-ci soient bons ou mauvais. Ainsi, dans cette étude, les étudiants qui étaient le plus stressés en attendant les résultats des épreuves et qui avaient en effet échoué avaient plus tendance à se remettre en selle pour repasser l’examen raté que ceux qui se souciaient peu du résultat. Sans compter qu’en cas de réussite, leur soulagement était plus conséquent. Ce n’est peut-être pas si mal de s’attendre au pire !

 La courte dimension de pénis affecte négativement l’état psychologique de l’individu ainsi que sa relation avec sa partenaire Grâce à des techniques d’accroissement de la grosseur du pénis, la généralité des hommes pourront maintenant surmonter les complications et les problèmes de couple. Quelques consignes parfaitement utiles à consulter: Agrandir le pénis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s